Les fossés ouverts sont un ‘must’ pour la nature

Les dalles-roseaux comme atout vert pour l’autoroute A11

© Vicky Matthys

Comme dans tous les autres secteurs, le secteur de l’infrastructure accorde beaucoup d’attention à l’aspect écologique. Une méthode adéquate pour récupérer l’eau atmosphérique en constitue un point important. Il existe actuellement de nombreux arguments pour laisser les fossés ouverts. Pour la nouvelle autoroute A11 qui relie Knokke-Heist à Bruges, ce sont des dalles-roseaux qui ont été utilisées. La société Alkern VOR située à Roulers est spécialiste dans la fabrication de ces dalles et en a livré pour une distance de 15 km.

La sécheresse croissante et l’abaissement du niveau des nappes phréatiques ont fait de la récupération des eaux atmosphériques un enjeu majeur. Dans le passé, cette récupération se faisait au moyen des tuyaux d’égouts. Il existe aujourd’hui un plaidoyer pour laisser les fossés ouverts en dehors des centres habités. Cela s’explique pour plusieurs raisons. De façon générale, les bassins ouverts réduisent les risques d’inondations dans les zones de faible altitude. Ils font partie d’un égouttage séparé, dans lequel l’évacuation de l’eau de pluie est indépendante du système d’égouttage des eaux usées. Moins d’eau doit donc être absorbée. Cela réduit le débit des eaux qui s’écoulent vers des zones plus basses, où des inondations peuvent également se produire. S’y ajoute le fait qu’un système d’évacuation ouvert dispose de davantage de volume de stockage qu’un égout fermé. Il devient ainsi possible de stocker temporairement l’eau sur place.

Ce stockage local permet également d’alimenter sur place la nappe phréatique. Enfin, les fossés ouverts créent de nombreuses possibilités de développement de la faune et de la flore. Les fossés peuvent servir de lieux d’abri et de reproduction d’un certain nombre d’espèces animales. La présence d’eau, de faune et de flore offre un aspect agréable et peut augmenter la qualité de vie des scènes de rue, certainement dans les zones rurales.

Les avantages du fossé ouvert ont également été utilisés dans le réaménagement de l’autoroute A11. L’autoroute récemment renouvelée entre Bruges et Knokke-Heist a été équipée de 15 kilomètres de fossés ouverts, ce qui offre un sérieux atout pour la biodiversité.

Infiltration et stockage temporaire

En dehors des zones rurales, les fossés ouverts peuvent être renforcés de différentes manières. Une des solutions possibles et respectueuses de l’environnement est constituée par les dalles-roseaux. Jan Vandenaweele, responsable des ventes de chez Alkern VOR, fournisseur des éléments pour la A11, explique  : «   tant les ‘Mutadalles’ que les dalles-roseaux permettent un renforcement naturel de la rive. Les ‘Mutadalles’ disposent de 20 % d’ouvertures de drainage, les dalles-roseaux disposent de 35% d’ouvertures rondes permettant le drainage. Les deux sortes de dalles peuvent être utilisées pour le renforcement des rives ainsi que pour le sol. Les ‘Mutadalles’ sont le plus souvent posées comme renforcement du sol et moins comme renforcement des rives. Grâce au pourcentage élevé de leurs ouvertures, les dalles-roseaux peuvent être utilisées pour l’infiltration et pour le stockage temporaire de l’eau. Ces dalles essaient au maximum de rendre aux rives existantes leurs caractéristiques originales et naturelles. Elles laissent à la végétation originale la possibilité de croître. Elles empêchent de plus la pénétration des animaux nuisibles comme les rats, ce qui constitue un sérieux avantage, lorsque nous souhaitons aménager des fossés en zone d’habitat. »

«  Le projet de la A11 s’inscrit parfaitement dans le cadre d’une solution durable et écologique pour le renforcement des rives des fossés existants et à aménager le long de cette autoroute. »

Le projet a une longueur totale de 15 km. « Lors de la construction, les solutions optimales pour l’homme et la nature ont été prises en compte. Pour sa réalisation, une partie du canal de Lissewege a été détournée. Des passages pour la faune sont aménagés aux endroits où la route croise des cours d’eau. Ce qui permet aux rivières de trouver leur chemin et aux animaux de traverser en toute sécurité. »

Alkern VOR n’en est pas à son coup d’essai dans le cadre de grands projets utilisant des dalles-roseaux. La société a livré sur le site de Zeebruges du gestionnaire de réseau électrique Elia les mêmes dalles-roseaux pour un beau projet déjà réalisé (voir le projet STEVIN dans la revue BETON 232). Elia attache beaucoup d’importance au caractère vert de ses sites et les pourvoit tous d’une disposition paysagère. Elle a ainsi choisi pour le site des bâtiments camouflés par un revêtement de façade en bois et une forme de toit discrètement arrondie. Autour du site un mur de terre a été érigé comme rupture verte visuelle et physique. A côté de ce mur de terre, un grand bassin de rétention a également été aménagé, avec de part et d’autre une zone naturelle. Pour le renforcement des rives tant du réservoir que du mur de terre, des dalles-roseaux en béton préfabriqué ont été utilisées.

Jan Vandenaweele : « On a choisi ici spécialement nos dalles-roseaux avec des ouvertures circulaires qui rendent possibles, à court terme, la croissance des roseaux. Les ouvertures des dalles-roseaux posées doivent être remplies de terreau. Parce que les roseaux forment un grand réseau de racines ramifiées, ils stabilisent le sol très rapidement, ce qui évite le risque de glissement du sous-sol du talus de la berme récemment aménagé. De plus, ils permettent aux nouvelles rives d’évoluer très rapidement vers une situation aussi naturelle que possible, avec la nécessaire stabilité sous-jacente. »

Les dalles-roseaux sont posées sur des poteaux et planches ou directement sur la fondation. Cela permet d’éviter l’érosion et l’instabilité des talus, fonds de fossés, ruisseaux ou cours d’eau. Une couche de renfort en géotextile peut éventuellement être mise en place. Pour garantir la stabilité du renforcement de la rive, les dalles-roseaux en béton préfabriqué sont pourvues sur un côté d’une encoche en forme de V qui permet un bon accrochage de la dalle sur la planche de bord sans glisser. L’angle de pente maximum d’un talus avec des dalles-roseaux est de 65°. Ces éléments préfabriqués satisfont à la prescription technique PTV 123 et sont livrés sous la marque BENOR.

Les dalles-roseaux seront de préférence posées avec une pince mécanique spéciale adaptée à ces éléments, qui rend la pose peu compliquée. Un des importants avantages complémentaires de travailler avec des éléments de renforcement de rives en béton préfabriqué est que les fossés, canaux… sont ensuite faciles à entretenir sans toucher à la forme du fossé. Et pourtant, après coup, on ne voit plus que du béton est présent dans le paysage. (AC)

A11 de Bruges à Knokke-Heist, 2017
Maître d’ouvrage : Agentschap Wegen en Verkeer
Plan & Bureau d’études : Agentschap Wegen en Verkeer
Entrepreneur : De Witte Aannemingen
Éléments en béton préfabriqués : Alkern VOR Beton nv

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *