Bart Tommelein “Un grand mouvement de rattrapage attend encore la Flandre sur le plan de la construction durable”

Le Ministre de l’Energie sortant flamand Bart Tommelein (Open Vld) est intervenu lors de la remise des FEBE Awards à Ostende, dont il devient le nouveau bourgmestre : «  Comment le gouvernement flamand perçoit-il le secteur de la construction ? Que peut offrir l’autorité flamande au secteur du béton ? Et qu’attendons-nous ou espérons-nous peut-être de vous ? » telles sont les questions que Bart Tommelein à posé au public. Un résumé de son allocution est repris ci-dessous.

«  Les défis pour le secteur de la construction en Flandre sont et restent importants. Même avec le futur plan politique Espace de Flandre – appelé erronément ‘stop au béton’ – il y aura toujours beaucoup de travail pour le secteur de la construction et le secteur du béton. Ce n’est pas parce que l’autorité flamande veut davantage valoriser les espaces ouverts à l’horizon 2040, que votre carnet de commandes se videra. Que du contraire. Un grand mouvement de rattrapage attend encore la Flandre sur le plan de la construction durable et énergétique. »

« C’est pour cette raison que le gouvernement flamand a signé avec plus de 30 intervenants du secteur de la construction un pacte de Rénovation 2050. A l’horizon 2050 nous voulons que tous les bâtiments existants en Flandre soient aussi performants sur le plan énergétique que les nouvelles constructions performantes en énergie actuelles. Pour atteindre cet objectif, nous avons créé des primes à la rénovation et des avantages fiscaux. »

« Mais il reste énormément de maisons en Flandre où tout cela n’est plus d’application. Des maisons qui sont si instables, humides et dépassées que les rénover demande énormément de travail ou est financièrement injustifié. Des maisons qu’il vaudrait mieux reconstruire. »

« Aujourd’hui une partie de ces maisons a déjà été démolie. Le nombre d’immeubles d’habitation pour lesquels un permis de démolition a été accordé, a augmenté ces dix dernières années de 4.500 immeubles d’habitation en 2006 à 5.800 en 2016. Sur un total de plus de 2,1 millions de logements unifamiliaux et 115.000 immeubles à appartements, il ne s’agit annuellement que d’environ 0,3 % du patrimoine résidentiel total. »

« L’autorité flamande veut accélérer le rythme et c’est pour cela que nous avons créé la prime de démolition et de reconstruction. Il s’agit d’une prime de 7.500 euros. Elle est destinée aux personnes physiques, donc pas aux entreprises. Elle n’est pas valable dans les villes car les propriétaires de logements peuvent y profiter du taux de TVA de 6 pourcents. »

« Dans la totalité de l’enveloppe énergétique, et en fait dans l’entièreté de la vie des entreprises, ‘l’innovation’ est un mot ‘clé’. Pendant la courte période où j’ai été ministre flamand de l’Energie, j’ai déjà vu d’énormes évolutions dans les applications relatives aux énergies renouvelables. Notre région est en Europe un précurseur dans les nouveaux développements. Dans le béton également. Notre propre bâtiment Herman Teirlinck, ouvert il y a un peu plus d’un an, qui atteint la norme PEN, utilise l’activation du noyau de béton. Comme autorité flamande nous soutenons pleinement de tels développements. »

« Nous soutenons également différents centres de recherche sur les nouvelles technologies : GreenBridge à Ostende, GreenVille à Houthalen, EnergyVille à Genk. A côté de cela, la Flandre soutient spécifiquement l’industrie manufacturière via Flanders Make. Car une industrie forte reste une base importante pour l’emploi et la croissance économique d’une région. »

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *