LG-Beton membre de la FEBE – « Qualité, contrôle et dynamique d’équipe »

Quelques jours après l’entretien que nous avons eu avec Arne Roels, il nous envoie un courriel pour nous avertir que le nouveau site web a été mis en ligne. Son contenu est tout à fait dans la ligne de la conversation que nous avons eue. L’entreprise LG-Beton qui possède des établissements à Bree et Oudsbergen est en pleine mutation. Au cœur de cette transformation, une nouvelle autonomie, un nouvel organigramme et une nouvelle gamme de produits sans oublier un nouveau logiciel ERP (un progiciel de gestion intégré). Rien ne semble pouvoir arrêter la nouvelle entreprise LG-Beton.

LG-Beton

Arne Roels : « Je suis responsable de LG-Beton depuis trois ans et j’ai pour mission spécifique de rendre l’entreprise autonome. L’ancienne société LG-Products, qui possédait des entités de production dédiées aux constructions en acier et aux constructions industrielles, a été scindée en Meco Metal et LG-Beton. Ces dernières années, nous avons produit presque exclusivement pour notre société mère Altez. Notre mission actuelle est de nous positionner sur le marché. »

BETON: Une évolution majeure pour une entreprise qui occupait une position confortable.

Arne Roels : « Les projets d’Altez prenaient de plus en plus d’ampleur et ce n’était pas optimal pour la planification de LG-Beton. En combinant un mélange de petits projets et de projets de taille moyenne avec les gros projets d’Altez et en associant harmonieusement différents types de projets, nous pourrons assembler les pièces du puzzle de notre planification de façon plus efficace. Nous sommes une entreprise très flexible qui cherche à assurer sa pérennité. Nous sommes prêts à affronter ce nouveau défi. »

BETON: Quels changements internes cette nouvelle stratégie a-t-elle apportés?

Arne Roels : « Nous avons entièrement remodelé notre structure. Chacun s’est vu attribuer une place claire dans un nouvel organigramme. Une entreprise commerciale a une autre philosophie qu’une entité de production destinée à un seul « client ». Cette transformation est largement réussie et se traduit déjà par un beau résultat. Lambert Geerkens, d’où les lettres LG, était à l’origine une entreprise de construction disposant de sa propre structure de production. Le personnel de LG-Beton est aujourd’hui constitué d’un parfait mélange de jeunes recrues et de travailleurs au service de l’entreprise depuis très longtemps. Grâce au nouvel organigramme, nous avons pu donner une chance de progresser à la jeune génération. Le point de vue de ceux qui possèdent déjà de longues années d’expérience joue un rôle essentiel dans ce processus transformationnel. Le dynamisme des travailleurs, le fait d’avoir les bonnes personnes aux bons postes avec un back-up lorsque nécessaire, voilà ce qui constitue le moteur de l’entreprise aujourd’hui. C’est aussi une réalisation dont je suis fier. »

LG-Beton

BETON: LG-Beton va-t-elle chercher des marchés spécifiques?

Arne Roels : « Nous pouvons fournir tous les éléments qui peuvent être fabriqués sur une table plane. Il s’agit dans 98% des cas d’éléments muraux, mais il peut s’agir également d’éléments de plancher pour les étables où sont prévus d’évidements rainurés avec du caoutchouc. Nous nous efforçons de nous adapter à ce marché. »

BETON: Avec quelles valeurs voulez-vous vous introduire sur le marché?

Arne Roels : « Nous offrons par définition de la qualité. Avant, nous produisions toujours pour Altez, c’est une entreprise dont les exigences de qualité sont très élevées. Altez est synonyme de qualité et de suivi personnalisé. Notre point fort à nous est la flexibilité. Ensuite, je nous définirais comme une entreprise « spécialisée » et « durable ». Pour nous, la durabilité signifie fournir des produits standards déjà dotés d’un certain niveau de finition. C’est une approche que nous avons adoptée pour répondre aux exigences de qualité d’Altez. Les connecteurs en fibre de verre font partie de notre gamme standard. Il ressort d’une étude publiée que la perte thermique est inférieure de 10 % à celle que l’on observe pour les connecteurs en métal classiques. Sur le plan visuel aussi, c’est une évolution positive. Par ailleurs, nous pouvons également stocker toutes nos matières premières à l’intérieur, ce qui a également un impact sur l’aspect visuel. Nous renforçons la partie supérieure des panneaux et utilisons des profils supplémentaires pour la finition des coins de fenêtres afin d’assurer l’évacuation de l’humidité descendante. Ces profils font également gagner du temps lors du placement des fenêtres. Notre produit standard est déjà de très haute qualité. »

BETON: Votre gamme a également été modifiée.

Arne Roels : « Notre gamme de produits a été rebaptisée et a été très légèrement modifiée. Nous voulons nous concentrer sur ce que nous maîtrisons à fond et sur ce en quoi nous excellons. Notre processus de fabrication est soumis à un contrôle très intense.

Les matières premières sont entreposées dans un endroit protégé et sont donc toujours conservées dans les mêmes circonstances. Grâce à ce contrôle permanent à toutes les phases du processus, nous sommes à même de fournir un produit final parfait. Nous voulons livrer des couleurs homogènes aussi bien pour les parois en béton grises et blanches que pour les parois en silex. Nous essayons également d’exclure les irrégularités à 100 %. Nous faisons constamment des ajustements, y compris d’une saison à l’autre. En ce qui nous concerne, le contrôle du processus inclut le contrôle de la phase de durcissement. Nous voulons effectivement réaliser partout la même profondeur de lavage. Chez nous, plusieurs personnes connaissent les processus et sont donc interchangeables. Nous voulons contrôler parfaitement les produits que nous offrons. »

BETON: En tant qu’entreprise en quête de renouveau, accordez-vous beaucoup d’attention à la numérisation?

Arne Roels : « Nous sommes en train de mettre en œuvre un logiciel ERP (Enterprise Resource Planning) spécialement conçu pour le secteur du béton, qui doit nous aider à gérer la prospection, la planification, les dessins techniques en concordance avec les articles, la facturation finale et le service après-vente. Nous sommes actuellement en phase de test. LG-Beton dispose d’un carrousel et d’une usine avec des tables fixes. En termes de planification, ce n’est pas évident et c’est précisément ce que nous voulons optimaliser pour l’instant, ce que le logiciel ERP devrait nous permettre de faire encore mieux. »

BETON: Vous fabriquez également des panneaux isolés. Avez-vous constaté une évolution de l’épaisseur d’isolation au cours de ces dernières années?

Arne Roels : « En ce qui concerne le PEB, nous sommes confrontés à une double réalité. On a une valeur d’isolation théorique, mais on perfore les panneaux avec des ponts thermiques pour y couler du béton qui isole thermiquement. Pour certains secteurs, comme les hangars de stockage de pommes de terre ou d’oignons, ces ponts thermiques peuvent avoir un impact sur la qualité du produit stocké. Je voudrais revenir sur l’étude réalisée par un étudiant doctorant, dans laquelle il compare les valeurs mesurées réelles de notre produit à celles de panneaux dotés d’une armature normale. Il a constaté une différence de perte d’énergie de l’ordre de 10 %. C’est écrit noir sur blanc dans l’étude ! J’espère que le marché va évoluer parce que ces parois de plus en plus épaisses ont de plus grandes exigences au niveau du transport. Du coup, pour l’environnement, ce n’est pas ce qu’il y a de mieux. On a vu jusqu’à 12 cm d’épaisseur PIR, laquelle est ramenée aujourd’hui à 10 cm. Mais une fois encore, ces valeurs théoriques ne sont pas la valeur réelle. »

BETON: Dans quelle mesure êtes-vous concerné par les activités de la FEBE?

Arne Roels : « Partout où j’ai travaillé, j’ai été en contact étroit avec la sphère d’activité de la fédération. C’est important de suivre les évolutions et les nouvelles normes. Sur le plan climatologique, une période difficile s’annonce pour le béton. Il suffit de penser aux chaleurs extrêmes que nous avons déjà connues. Cela ne concerne pas seulement la production, mais également la phase d’utilisation du béton. Des champs de tension extrême peuvent apparaître, des espaces de jointoiement subissent des tensions. Dans ce domaine, on doit unir ses forces, et pour cela, que la fédération existe. L’amélioration du produit final nous est profitable à tous. » (KDA)

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *