Le savoir-faire du secteur compilé – Le CRR publie un manuel complet sur les dalles grand format

© studiodupont

Les applications des dalles grand format et des plaques préfabriquées en béton ont connu une croissance importante ces dix dernières années. Avec ce nouveau manuel sur la conception et l’exécution de revêtements en dalles, dalles de grand format et plaques préfabriquées en béton, le Centre de Recherches Routières (CRR) rassemble pour la première fois tout le savoir-faire existant dans le secteur. BETON a passé le manuel en revue avec Frank Gendera, ingénieur conseil chez EBEMA et Sven Tilkin Product Development Manager chez STRADUS. Comme membre du groupe de travail, ils ont été à la base de la publication.

Sven Tilkin (Stradus) – Frank Gendera (Ebema)

Frank Gendera : «  Le grand format connait un succès sans cesse grandissant. Pourtant, jusqu’à maintenant, les utilisateurs devaient chercher les informations nécessaires dans plusieurs documents divergents. Pour des éléments à partir de, disons 1 mètre sur 2 mètres ou même 1,20 mètre sur 1,20 mètre, il n’existe pas de norme, ni belge, ni européenne. De même, pour la mise en œuvre il n’existait pas grand-chose sur papier. Un pavé en béton ordinaire est vibré après la pose, mais pour les dalles grand format cela est impossible. Les dalles de grand format sont presque toujours posées à l’aide d’une machine. Sur les grands pavés, beaucoup de choses ont déjà été écrites, mais cette catégorie s’arrête à 1 mètre sur 1 mètre.  »

BETON: Dans les projets urbains et paysagers actuels, la dalle grand format est en effet clairement présente. Quels facteurs sont à la base de cette évolution?

Frank Gendera : «  C’est une question de goût et d’esthétique et c’est une évolution que nous avions déjà senti arriver quand vous examinez les tendances des dernières décennies. Pourtant en 1998, le format le plus populaire était encore de 10 cm sur 10 cm ! La croissance est progressive et ces plus petits formats n’existent même plus aujourd’hui.  »

Sven Tilkin : «  Limiter le nombre de joints est plus avantageux pour la gestion des mauvaises herbes et cela influence sans doute la tendance. » (Les directives sur la gestion des mauvaises herbes ont connu ces dernières années une évolution plus écologique, mais la gestion est devenue aussi plus intensive en main d’œuvre, ndlr)

BETON: La première partie du manuel présente les différents domaines d’application. À quelle catégorie d’éléments la publication est-elle dédiée?

Frank Gendera : «  La question se pose plus largement. À partir de quel format cesse-t-on de parler de pavés en béton pour parler de dalles grand format ? Pour des dalles de 60 cm x 60 cm, on peut parler de grand format, mais avec quelques nuances. Si cette dalle a une épaisseur de 6 cm, c’est par définition une dalle grand format selon la norme NBN EN 1339. Si elle a une épaisseur de 15 cm, elle tombe sous la norme NBN EN 1338 des pavés en béton (longueur/épaisseur ≤ 4). Le format est identique, mais à cause d’une épaisseur différente, il faut consulter deux normes et deux manuels. C’est pour cette raison que nous avons également intégré les grands formats à forte épaisseur, qui ne tombent pas strictement sous les grands formats. On pourrait dire qu’à partir de 32 cm x 32 cm tout se retrouve dans le manuel, même si, en fonction de l’épaisseur, vous parlez de pavés en béton et de dalles grand format.  »

BETON: Après la définition du sujet, la publication porte sur la conception de la construction de la structure et sur des aspects liés à la pose.

Frank Gendera : «  Sur le plan de la construction de la structure, les différences avec la construction pour des pavés en béton normaux ne sont pas si grandes. L’épaisseur de la fondation doit évidemment être adaptée à l’épaisseur des dalles, mais c’est valable pour chaque dalle. Le manuel explique que les soi-disant problèmes que l’on rencontre avec les dalles sont très souvent dus à ce qui s’y trouve en dessous.  »

Sven Tilkin : « La dalle forme la peau, ce qui se trouve en dessous constitue pour ainsi dire les organes. »

BETON: L’important dans ce chapitre nous paraît être la figure qui indique l’épaisseur minimale des éléments en fonction de la relation longueur-largeur et en fonction de la charge de trafic (voir fig. 1).

Frank Gendera : « En effet, cette figure constitue d’une certaine manière le cœur du manuel. C’est le savoir faire de l’entièreté du groupe de travail synthétisé dans un schéma. Nous avons trouvé avec ce schéma un beau et utile moyen entre les modèles théoriques et les essais de laboratoire. »

Sven Tilkin : « Cela montre immédiatement la plus-value du fait que ce soit le CRR qui ait édité ce manuel. Il y avait beaucoup de parties différentes à table lors de l’élaboration du manuel. Chacun a donc été forcé de mettre de côté ses propres connaissances de détail et de trouver le plus grand dénominateur commun, qui soit également d’une haute qualité informative pour tous les groupes-cibles et tous les constituants de la gamme. »

BETON: A qui s’adresse ce manuel?

Sven Tilkin : « La publication est un bon instrument pour conscientiser toutes les parties d’un projet, du bureau d’études jusqu’au poseur, de sorte que chacun soit bien préparé dès le départ. Nous sentions que la base portante était importante. Même pour nous, les fabricants, ce manuel est vraiment le bienvenu. Nous donnons beaucoup de conseils et jusqu’à présent, en cas de questions techniques, nous devions chaque fois consulter la norme allemande ou les directives néerlandaises. »

Frank Gendera : « Les dalles grand format étaient souvent mal utilisées et notamment lorsqu’il s’agissait d’éléments longs et fins, qui peuvent être fragiles dans certaines applications. Par définition, nous ne connaissons pas la situation de charge de circulation qui sera appliquée sur le terrain. Il est arrivé plusieurs fois par le passé que des dalles de 6 cm d’épaisseur aient été commandées alors qu’elles auraient dû être d’une épaisseur de 10 cm compte tenu de la situation de circulation, ce qui a pu avoir comme conséquences des résultats assez dommageables. La publication est un outil pratique pour faire prendre conscience aux clients des risques d’un mauvais calcul de la charge de trafic. »

BETON: Le manuel peut servir tant pour des plaques de chantier que pour les dalles esthétiques les mieux finies.

Sven Tilkin : « Oui, et cela se reflète principalement dans les différents niveaux de charge de trafic, qui sont clairement restitués. La publication devait constituer une aide pratique et c’est certainement ce qu’elle est devenue. Nous ne voulions pas publier un code, mais un cadre pratique. »

© studiodupont

BETON: Vous évoquez les malheureux cas de dommages dus au fait que le client n’avait pas commandé le bon produit. Mais si le client ne prend pas en compte sa charge de trafic future, ce manuel n’offre toujours pas la solution.

Sven Tilkin : « La publication n’est naturellement pas la seule solution. Comme fabricant nous poussons nos questions plus loin que précédemment. Pour chaque projet nous voulons connaître la charge de trafic attendue et surtout la charge de trafic future possible. Celle-ci est très souvent oubliée. Sur base de cette information nous pouvons déterminer l’épaisseur des dalles, à tout le moins si nous connaissons la construction de la fondation. »

Frank Gendera : « En effet, notre approche est également très différente de celle d’il y a cinq ans. Les applications sont chez nous également discutées avec le client. Nous proposons des recommandations pour chaque format et niveau d’épaisseur. Le graphique de la publication est un beau fil rouge général, mais ne dit en principe rien sur le format 60 cm x 30 cm x 12 cm. Il faut alors interpoler, mais nous fournissons une description plus détaillée dans un cahier des charges et un modèle de calcul sur base de nos longs résultats de laboratoire. Pour chaque production de pavés, il y en a quelques-uns qui sont vérifiés au moyen d’un test de flexion. La charge de rupture correspondante lors du test de flexion implique une bonne corrélation entre les calculs théoriques et les résultats de laboratoire.  »

BETON: Le manuel contient trop d’information pour entrer sur tout dans les détails. Un chapitre entier est ainsi consacré aux applications spéciales avec entre autres les supports de dalles. Que trouvez-vous encore important à mentionner sur ce manuel?

Frank Gendera : « Nous avons déjà abordé les épaisseurs adéquates. À côté de cela, le chapitre consacré à l’évacuation de l’eau dans la construction du lit de la route est d’une valeur inestimable. Une fondation perméable et un revêtement peuvent entraîner des problèmes de stabilité à l’ensemble de la structure et particulièrement à une surface pavée. C’est un point critique et son importance ne se limite pas aux dalles grand format. S’il fallait lire absolument deux chapitres de ce manuel, il faudrait consulter celui consacré à la bonne épaisseur pour l’application de trafic correcte et celui relatif à la gestion de l’eau. » (KDA, RP)

Raf Pillaert (FEBE/FEBESTRAL) – Frank Gendera (Ebema) – Sven Tilkin (Stradus)

Le 7 novembre, le CRR organisera, en collaboration avec les membres du groupe de travail, une après-midi de formation sur l’application des dalles grand format et les plaques de béton préfabriquées. Le manuel des revêtements en dalles, dalles grand format et plaques préfabriquées en béton est édité par le CRR et sera disponible très prochainement. Si vous souhaitez être tenu au courant de l’après-midi de formation ou de la publication, contactez Raf Pillaert de la FEBE (raf.pillaert@febe.be).

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *