Fissures dans les panneaux sandwich : comment réagir ? 

Il arrive que des fines fissures apparaissent quelques heures après une averse sur les panneaux de façade de bâtiments industriels. En règle générale, ces fissures présentent la forme de craquelures horizontales et verticales. Il s’agit de microfissures qui sèchent lentement et deviennent visibles lorsque le panneau de façade sèche. Ces fissures sont la conséquence de la méthode de construction des panneaux sandwich en béton industriel apparent, et ne doivent donc donner lieu à aucune inquiétude.

La présence de fissures dans le béton est tolérée, mais, pour garantir la durée de vie des éléments, la largeur de ces fissures est limitée en fonction de la classe environnementale du panneau. La largeur tolérée des fissures varie de 0,2 mm à 0,4 mm. Le tableau de NBN EN 1992-1-1 (Eurocode 2) (voir Tableau 1) donne les valeurs de calcul suivantes. Pour les panneaux de façade présentant la classe d’exposition XC4/XF1, une largeur de fissure calculée de 0,3 mm est tolérée. Les exigences esthétiques les plus élevées peuvent imposer de plus petites largeurs de fissure, qui ne seront cependant jamais inférieures à 0,2 mm. Il faudrait dans le cas contraire trop d’armatures pour maîtriser l’ouverture des fissures.

Dans l’hypothèse improbable où de plus importantes fissures apparaîtraient, elles doivent être réparées. Elles peuvent être dues à des dommages résultant de la manipulation ou du transport, voire d’erreurs de montage. Elles peuvent être réparées par injection d’un mortier de réparation ou par l’agrandissement et le comblement des fissures. Les fissures structurelles, qui peuvent entraîner l’affaissement de l’élément, ne surviennent pour ainsi dire jamais sur des panneaux industriels. Si la réparation n’est pas possible, les panneaux doivent être remplacés.

La fissuration constitue dès lors généralement un problème exclusivement esthétique qui peut être facilement résolu par l’application d’un hydrofuge. La protection hygrophobe empêche l’humidification des fissures, de sorte qu’elles n’apparaissent pas lorsque l’élément s’assèche.

Un hydrofuge sera de préférence appliqué par l’entrepreneur une fois le chantier terminé, après l’élimination de la saleté du chantier et l’exécution des éventuelles réparations. L’avantage supplémentaire est que les panneaux de façade resteront plus longtemps beaux et que la durée de vie de la construction sera allongée parce que la pénétration d’eau est moins importante. La couche de protection hydrophobe doit être renouvelée tous les 3 à 10 ans en fonction de la qualité du produit. (JM) l

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *