Du vélo « dans » l’eau – Une piste cyclable innovante, avec des éléments de soutènement

Bokrijk est surtout réputé comme un endroit où il est possible de se retourner sur le passé. Il y a quelques mois, le musée en plein air et le domaine naturel ont retenu l’attention en présentant leur expérience cycliste d’un genre nouveau. Les cyclistes se fondent littéralement dans l’environnement. Le nouveau circuit à vélo traverse un des étangs, telle une « tranchée ». Sur la piste de 212 m de long et 3 m de large, l’amateur de deux-roues a l’impression de fendre le plan d’eau. Une prouesse que l’on doit aux éléments de soutènement pour l’aménagement du parcours.

Cette piste cyclable est d’autant plus fascinante qu’elle est au cœur de la nature. Ce qui ne va pas naturellement sans certaines contraintes. Paul Van Eyck, ingénieur en construction, du service Construction de routes à la Province de Limbourg : « Heureusement, un chemin existait déjà là où la piste a été aménagée. Mais elle a été construite deux mètres plus bas. Comme la largeur fonctionnelle ne dépassait pas 3 m, l’obtention d’un permis de bâtir n’a posé aucun problème particulier. »

La « tranchée cycliste » devait être intégrée harmonieusement dans l’eau. Le nombre de joints devait donc être réduit au strict nécessaire. Dès lors, nous avons choisi des parois de soutènement de 6 m de long au minimum. Elles ont été déposées et reliées entre elles avec du béton. Pour ce faire, nous avons doté les parois de barres d’attente.

Bateau

Le défi consistait à préserver la construction à long terme. Paul Van Eyck : « En réalité, la piste cyclable est un bateau flottant sur l’eau. L’ensemble devait donc être assez lourd pour résister à la pression ascendante. Le béton était naturellement le matériau approprié pour assurer cette charge. »

Autre défi : placer les éléments de soutènement dans l’eau. Pour ce faire, les concepteurs n’ont pas lésiné sur les moyens. Les étangs environnants ont été vidés de leurs poissons et de leur eau, ce qui a permis de travailler facilement, sans s’encombrer de conduites d’eau et d’autres équipements.

Van Eyck déclare : « La date-butoir de l’inauguration était fixée au début de la saison cycliste, à la fin du mois d’avril ou au début du mois de mai. Comme nos hivers se caractérisent par des précipitations abondantes et beaucoup de vent, et pas vraiment par des températures très basses, le choix du béton préfabriqué se présentait comme une évidence. Sa fabrication en usine nous a permis de respecter les délais. Si nous avions dû le construire sur place, nous aurions été tributaires des conditions météo. Et nous avons été bien inspirés ! Le printemps 2016 s’est révélé le plus humide de mémoire d’homme ! »

L’expérience du vélo dans l’eau rencontre un grand succès jusqu’à présent. Si vous doutez encore de l’étanchéité de l’ensemble, soyez sans crainte. Tous les éléments ont été vissés avec des joints en caoutchouc, très performants. En outre, toute la construction a été « enveloppée » dans un film en caoutchouc étanche, pour imperméabiliser également la plaque de fond. (KDA)

www.webeco.be

www.limburg.be

Piste cyclable Bokrijk Genk, 2016
Maître d’ouvrage: Provincie Limburg
Conception: Provincie Limburg
Entrepreneur: Van de Kreeke Bouw, Beringen
Eléments en béton préfabriqués:  Webeco