Le bâtiment qui accueille les FEBE ELEMENTS AWARDS 2019 « La Sucrerie est bien plus qu’un espace polyvalent, c’est un projet à vocation culturelle »

Avec l’inauguration cet automne à Wavre de La Sucrerie ce n’est pas une fabrique de sucre d’antan qui ouvre, mais une salle culturelle polyvalente au cœur de la ville et solidement ancrée dans le vingt-et-unième siècle.

Une scène plus grande que Forest National, une salle de cinéma et un restaurant : ce ne sont là que quelques-uns des ingrédients de l’ambitieux projet en construction dans le Brabant wallon depuis l’année dernière et qui sera livré en novembre. Sur le site de l’ancienne Sucrerie de Wavre, à proximité de la gare et en liaison directe avec le centre et la banlieue, une nouvelle salle d’activités culturelles et commerciales est en construction. Le bâtiment promet d’être une halte pour la musique, la danse, les arts plastiques et d’autres associations culturelles locales, mais aussi pour accueillir des salons, des réceptions et des congrès. L’un des premiers événements organisés dans cette salle sera la remise des FEBE Elements 2019 (pour plus d’informations, voir ci-dessous).

Les bureaux A.D.E. Architects et MPA Montois Partners ont remporté le concours d’architecture pour le projet. « La diversité culturelle du site a été dès le départ au cœur des préoccupations », explique Thierry Trenchant, associé chez A.D.E. Architects. « Le projet devait accueillir des représentations, des concerts et des expositions. Il devait y avoir des salles de réunion, un espace de restauration et une bibliothèque. » La polyvalence est l’épine dorsale du projet. « Très vite, l’idée est venue de travailler avec des modules qui s’emboîtent comme une boîte de blocs de construction. De cette façon, la diversité du lieu est bien exprimée et celui-ci peut, pour ainsi dire, « grandir » lorsque de plus grands espaces sont nécessaires. Notre architecture s’articule autour d’un ensemble de cubes, avec plusieurs surplombs et demi-niveaux, ce qui a également permis de développer une esthétique pure et contemporaine.

Le grand auditorium a une capacité de 884 places assises ou, lorsque la tribune est rétractée, 1.620 places debout ainsi qu’une scène de 390 m². La bibliothèque communale (+/- 600 m²) et une salle de cinéma (253 places) sont également intégrées au projet. Les salles sont construites selon un concept modulaire. « Nous ne voulions pas de murs intérieurs », explique Patrick de Longrée, directeur du “Hall Culturel Polyvalent de Wavre”. « Il existe un grand nombre de cloisons mobiles, ce qui nous permet de diviser l’espace de manière extrêmement flexible : Nous souhaitions pouvoir accueillir par exemple une réunion pour 70 personnes mais aussi de grands événements avec 1.800 visiteurs, soit la capacité totale du bâtiment. » La direction veut pousser la « polyvalence » au maximum : de l’exposition des talents locaux à l’organisation d’un événement européen de haut niveau. (Ce dernier point n’est pas totalement impensable, étant donné que le prochain président du Conseil européen, Charles Michel, est originaire de Wavre).

« L’accès au site et la circulation sur le site ont été soigneusement étudiés », ajoute M. Trenchant. « Nous devions assurer un accès facile et autonome à tous les lieux et en tout temps. Certaines parties du bâtiment seront opérationnelles tandis que d’autres seront fermées. L’esplanade, qui est aussi un espace culturel potentiel en plein air, sert de point de distribution et de sas vers les différents espaces. Elle conduit le visiteur à une façade vitrée surmontée d’une grande marquise. C’est le lieu où les visiteurs se réuniront de façon naturelle. Cette force d’attraction sera renforcée par la transparence de cette façade, qui contraste avec l’opacité des autres volumes, mais aussi par la continuité du revêtement de façade en pierre bleue, identique à l’intérieur et à l’extérieur. La finition brillante et lisse de la marquise crée un effet miroir et une expérience particulière de l’espace.

De nombreux éléments préfabriqués en béton ont été utilisés pour La Sucrerie. Pour commencer : les pieux de fondation. En raison de la proximité immédiate d’une nappe de captage de l’eau potable, la construction du sous-sol fut un sujet sensible. Thierry Trenchant : « Une étude très détaillée a été réalisée avec BSolutions pour déterminer la technique de fondation. En optant pour une technique de pieux battus avec préforage, nous avons pu prendre en compte l’écoulement des eaux souterraines sous le bâtiment et éviter tout risque de pollution. L’opération a été exécutée avec une surveillance en temps réel de la qualité des eaux souterraines. »

Plus de 450 pieux préfabriqués ont été forés, chacun composé de deux sections de 15 m de haut. Des prémurs, des prédalles et dalles alvéolées ont ensuite été montés dessus. Des poutres en béton préfabriqué d’une portée de plus de 25 m couvrent la grande salle. La scène – 22 m de haut – est également constituée de prémurs. Ces éléments structurels sont revêtus ou peints, tandis que le plancher des salles polyvalentes, du foyer et de la biblio­thè­que, occupant plusieurs centaines de mètres carrés, est réalisé en béton lissé. Le pavage des espaces extérieurs est également constitué d’éléments préfabriqués.

Différents paramètres ont conduit au choix des éléments préfabriqués en béton. « Cela comprend les coûts en raison de la réduction des coffrages, de la standardisation grâce notamment à un modèle BIM et de la rapidité d’exécution. La qualité du béton est bien entendu aussi un plus. Les problèmes que l’on aurait pu rencontrer par le passé dans le domaine de l’échange d’informations, sont à présent résolus grâce au BIM. »

Lors de l’annonce du nom du Hall l’an dernier, Françoise Pigeolet, bourgmestre de Wavre, a lié le passé à l’avenir du site. « La Sucrerie évoque le passé et fait référence à la rue “Chemin de la Sucrerie”. Mais le nom a aussi une connotation gastronomique : le désir de goûter à la culture. » M. Trenchant est profondément convaincu que le lieu sera à la hauteur des attentes. « La Sucrerie n’est pas un simple espace polyvalent, mais un projet à vocation culturelle. Avec La Sucrerie, Wavre disposera d’un endroit sans pareil dans le Brabant wallon. » (KDA, SR)

La Sucrerie Hall culturel polyvalent – Wavre, 2019
Maître d’ouvrage : Régie communale autonome wavrienne
Pouvoir adjudicateur : Ville de Wavre
Plan : A.D.E. Architectes, Montois & Partners, SNC-Lavalin / AM/TV Hall Sucrerie 2010
Entrepreneur : S.M. Strabag – Moury
Bureau d’études  : Bsolutions
Éléments en béton préfabriqué :
Prémurs & Prédalles : Prefaco nv
Dalles alvéolées & Poutres : Ergon nv
Blocs en béton : Roosens Bétons sa

You may also like...