« Les fabricants ont très vite pris des mesures pour protéger leurs employés et pour revenir, dans des conditions sûres, à un rythme de production conforme à la demande »

Toutes ces nouvelles expériences rendent notre société plus robuste, de sorte que l'impact d'une prochaine vague pourrait être plus faible

— Stef Maas

image d’illustration – IStockphoto

Dans cette édition de BETON, consacrée aux bâtiments de grande hauteur en béton préfabriqué, vous attendez de nous que nous prêtions attention à la résilience et à la robustesse des bâtiments. Le Coronavirus met l’accent sur la résilience et la robustesse de notre société. En ce qui concerne la robustesse, je suis profondément déçu. Malgré de nombreux efforts très appréciés de milliers de personnes dans le secteur des soins de santé, il y a eu plus de 820 décès par million d’habitants en Belgique. Malheureusement, une particule aussi petite qu’un virus a un impact social bien trop important.

Mais quand je regarde la résilience de notre société en général et celle de notre secteur en particulier, je suis très positif. Lors des premières semaines de la crise, notre industrie a également été confrontée à un grave ralentissement. Cela était souvent une conséquence directe de la décision des entrepreneurs d’arrêter temporairement leurs chantiers. Les fabricants ont très vite pris des mesures pour protéger leurs employés et pour revenir, dans des conditions sûres, à un rythme de production conforme à la demande. Grâce à cette résilience, le béton préfabriqué est resté disponible tout au long de la crise.

La crise nous rappelle également la nécessité de poursuivre la numérisation. Au cours des derniers mois, vous avez peut-être utilisé des outils de communication dont vous ignoriez l’existence au début de l’année. Les réunions en ligne sont plus fréquentées et se révèlent plus efficaces. Il y a moins de six mois, l’idée d’un contrôle de qualité numérique était ridicule, aujourd’hui, c’est un fait.

Toutes ces nouvelles expériences rendent notre société plus robuste, de sorte que l’impact d’une prochaine vague pourrait être plus faible. J’espère que nous serons épargnés par cela et je vous souhaite à tous un bon été… en bonne santé.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *