Parking Keerdok : bien plus qu’une infrastructure pour les voitures

Fin 2022, la ville de Malines a inauguré le tout nouveau parking Keerdok. Mais le projet des promoteurs Mont-Real nv et Kairos nv va bien au-delà. La réalisation du parking Keerdok marque le début d’une transformation à grande échelle de la zone autour du Keerdok en un nouveau quartier animé. Le projet, conçu par POLO bvba – Archipelago Architects nv, est un chef-d’œuvre architectural à la forte modularité. Les 265 éléments de façade préfabriqués en béton en forme de croix, produits et fournis par Verheyen nv, le spécialiste du béton architectonique de B&R Bouwgroep nv, retiennent incontestablement l’attention.

© Johnny Umans

Parking Keerdok est durable de la tête au pied, car le bâtiment est conçu pour pouvoir facilement offrir plus ou moins de places de stationnement à l’avenir. La conception répond ainsi aux évolutions de mobilité, telles que le covoiturage. Les étages du Parking Keerdok peuvent changer de fonction sans modifications majeures en y insérant simplement des unités de travail et/ou de vie. Outre quelque 500 places de stationnement et des bornes de recharge pour les voitures électriques, Parking Keerdok abrite également un vaste abri à vélos couvert avec des bornes de recharge pour les vélos électriques, un supermarché de proximité et des bureaux. Sur le toit, une terrasse urbaine avec des arbres offre une belle vue sur Malines. Deux étages plus bas, on trouve également une place pour les activités publiques.

Défi de société

« Ce projet s’inscrit dans le cadre d’un plan directeur plus vaste pour la partie nord-ouest de Malines », souligne Mauro Poponcini, ingénieur architecte chez POLO. « En collaboration avec Archipelago Architects, nous avons conçu et présenté un projet. Pour nous, il s’agissait d’un défi particulier, car nous nous sommes immédiatement posé la question suivante : la construction d’un parking est-elle encore nécessaire ? De moins en moins de voitures circuleront et il n’est pas inconcevable que les voitures disparaissent un jour complètement. Que faire alors de la structure d’un tel garage ? C’était une question très importante pour nous. Il est logique qu’aux portes d’une grande ville, il y ait beaucoup de places de stationnement, avec la possibilité de rejoindre le centre-ville par les transports publics. Mais, à une entrée de ville, l’idée va plus loin que le simple stationnement. Autrefois, au Moyen Âge, une telle porte était aussi un lieu de rencontre. C’est pourquoi nous avons considéré ce projet comme un défi sociétal visant à rassembler à nouveau les gens. »

Le bâtiment du parking consiste en une unique grande travée sans colonnes avec une hauteur libre excédentaire et peut donc facilement être réaffecté pour en faire des bureaux, des commerces, des entreprises ou même des logements. Les bureaux situés sur les deux étages supérieurs du Parking Keerdok sont conçus comme des remplissages de deux couches de parking « ordinaires ». Il s’agit de volumes isolés en bois et en verre de type ’boîte dans la boîte’, disposés à l’intérieur du gros œuvre. Mauro Poponcini : « Nous avons conçu un bâtiment de parking efficace avec plusieurs options modulaires. La présence de demi-niveaux permet même d’augmenter la capacité de stationnement ultérieurement en prévoyant une structure métallique entre deux niveaux. En termes d’accessibilité, il n’y a pas assez de hauteur, mais pour le stationnement automatique, qui deviendra de plus en plus courant à l’avenir, c’est idéal. Pour la conception, nous nous sommes en partie inspirés du parking 58 à Bruxelles. Les habitants du quartier y ont organisé des fêtes sur le toit, qui sont devenues un événement social emblématique. »

La structure définit l’identité

Pour POLO, structure rime avec architecture. Mauro Poponcini : « Les plus beaux bâtiments et les plus belles œuvres d’art ont tous une structure particulière. Dans ce projet également, la structure devait donner une identité au bâtiment. Comme souvent, il était difficile d’y parvenir dans les limites du budget, mais nous y sommes parvenus. Grâce à une structure intelligente, nous avons créé un bâtiment tourné vers l’avenir. Et les possibilités sont nombreuses. Outre des bureaux ou des logements, un cinéma, un musée ou même une piste de karting sont envisageables. Le point culminant de l’ensemble du bâtiment est un ‘rooftop’ public et verdoyant, où tout le monde peut profiter de la vue sur Malines. »

265 croix

La façade, composée de 265 éléments en forme de croix en béton préfabriqué, représentait un défi de taille. Outre le caractère architectural des éléments de la façade, ceux-ci servent également de structure porteuse. Verheyen, qui s’est chargé non seulement de la production, mais aussi de la livraison, de l’assemblage et de la post-tension par injection, était tout désigné pour relever ce défi. La combinaison de leur double fonction d’une part et du design exceptionnel des éléments d’autre part ne fut pas une sinécure en termes de stabilité, mais en rejoignant l’équipe de construction à un stade précoce, le spécialiste du béton préfabriqué a pu aider à optimiser la composition des éléments. Et le béton préfabriqué s’est rapidement avéré la meilleure solution. Au lieu d’éléments X séparés, des X combinés ont été créés avec des poutres. Cela a permis de réduire considérablement le nombre d’éléments et de raccords, et donc de raccourcir sensiblement la durée de montage. Pour assembler ces énormes éléments – les plus grands pesant jusqu’à 21 tonnes – Verheyen a eu recours à une grue de 350 tonnes, venue spécialement des Pays-Bas.

Esthétique et fonctionnel à la fois

Mauro Poponcini : « Avec l’entrepreneur, il a rapidement été décidé que le béton préfabriqué était le matériau idéal pour la structure. Après avoir remporté le concours, toute une aventure a suivi pour imaginer comment tout préfabriquer. Cette étude a pris beaucoup de temps. Bien sûr, nous avions étudié au préalable la manière dont nous allions développer les croix, mais ce n’est que lorsque cela devient concret que l’on commence vraiment à zoomer. L’idée des croix est double : d’une part, il y a la valeur ajoutée esthétique et, d’autre part, les croix sont cruciales pour la stabilité. De cette manière, nous avons pu éliminer les colonnes et les poutres, ce qui a favorisé la modularité du bâtiment et rendu sa réaffectation plus évidente. »

Une bonne collaboration entre l’architecte et le fabricant de béton préfabriqué est cruciale. « Travailler ensemble, ne pas faire trop de compromis et respecter la logique de la structure », explique Mauro Poponcini. « Par exemple, il était important pour nous que les poutres horizontales et les croix soient d’une couleur différente du béton gris traditionnel. Avec Verheyen, nous avons cherché une solution et décidé de donner une identité au béton en lavant la poutre avec un retardateur, en acidifiant la croix, et en travaillant avec plus ou moins d’acide dans le coffrage. La croix et la poutre sont réalisés dans un seul coffrage, au niveau de la poutre avec un retardateur, mais donc dans la même composition de béton. La croix a été acidifiée par la suite. Sur ce point, POLO et Verheyen étaient sur la même longueur d’onde et ce fut très agréable. »

100% d’énergie renouvelable

Le parking Keerdok est équipé d’une couverture de panneaux solaires d’une capacité d’environ 170 kWc, suffisante pour l’alimenter entièrement en énergie renouvelable. Plus de la moitié de la production d’électricité est destinée à l’infrastructure de recharge, le reste aux bureaux et au supermarché situés à l’intérieur du bâtiment. Ces derniers ne sont pas raccordés au réseau de gaz, mais tirent leur chaleur du sol, grâce à l’énergie géothermique. Avec le soutien de l’Europe, Keerdok devrait devenir un modèle d’infrastructure de recharge et de gestion de l’énergie au niveau européen.

Pôle de mobilité intelligent

Avec ses abords, le nouveau bâtiment forme un centre de mobilité intelligent, auquel les résidents et les visiteurs ont accès 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. En outre, le parking est un point névralgique pour la recharge électrique et le covoiturage. Mais l’accent est mis sur les déplacements à pied, à vélo ou en bus. L’espace public autour du parking est totalement exempt de circulation – à l’exception de la route d’accès au parking – et l’on peut facilement y prendre un vélo ou un vélo partagé. Dans les casiers du parking, il est possible de recharger gratuitement la batterie de son vélo grâce à l’électricité produite par les panneaux solaires installés sur le toit. Depuis le parking, on peut se rendre à vélo ou à pied, rapidement et en toute sécurité, au centre historique de Malines, situé à 750 m, en empruntant la nouvelle passerelle pour cyclistes et piétons.

Masterplan

Parking Keerdok est le premier projet réalisé dans le cadre du plan directeur Keerdok. Au cours des prochaines années, ce site se transformera en un nouveau quartier urbain durable comprenant quelque 550 logements, une place centrale animée (Rode Kruisplein) avec établissements horeca, des quais rénovés et un parc urbain comprenant une mini-forêt. (NR)

Parking Keerdok  Malines, 2022
Maître d’ouvrage : Ville de Malines
Développeur de projet : Mont-Real nv & Kairos nv
Architecte: POLO bvba & Archipelago Architects nv
Architecte paysagiste : ARA bv & Vogt ag
Bureau d’études : BAS bvba & Sweco Belgium nv
Entrepreneur : BAM Interbuild bv
Éléments en béton préfabriqué : Verheyen nv
Chiffres :

Surface en sous-sol : 2.980 m²
Surface SUR-sol: 13.310 m²