Les tests de résistance au feu mettent fin à la discussion sur l’étanchéité au feu de la maçonnerie avec des joints ouverts

Roosens Bétons

Les maçonneries à rainures et languettes dont les joints verticaux ne sont pas remplis de mortier sont-elles suffisamment résistantes au feu? Cette question a été soulevée par les organismes de contrôle. Ces joints d’une largeur de 0 à 5 mm peuvent-ils empêcher le passage des gaz chauds? Roosens Bétons sa, membre de la FEBE, a décidé de compléter la discussion en se basant sur les tests de résistance au feu.

L’Eurocode 6 (NBN EN 19196-1-2 ; 2005, Annexe B, §5) fait explicitement référence à cette maçonnerie et stipule que les ouvrages de maçonnerie constitués d’éléments à rainures et languettes et comportant des joints verticaux non remplis d’une largeur inférieure à 5 mm, peuvent être évalués à l’aide des tableaux appropriés aux murs ne comportant pas de couche d’enduit (fini de surface).

La maçonnerie a été construite avec des blocs en béton à rainures et languettes, en laissant systématique les joints verticaux compris entre 0 et 5 mm ouverts. 7% des joints ne présentaient pas d’emboitement vertical suite à la découpe des blocs. Lors de cette expérience, on voyait en divers endroits du mur l’ardeur des flammes à travers ces ouvertures. Malgré cela, la grande chaleur du feu, l’ensemble des critères de résistance au feu ont été respectés pendant plus de 120 minutes !

Roosens Bétons a confié la mission des essais au laboratoire Warrington Fire Laboratory de Gand pour étayer cette affirmation. Même si à plusieurs reprises, les organismes de contrôles se sont montrés sceptiques à ce propos. Pour obtenir un résultat valable, l’essai a été réalisé sur la base d’une norme européenne (EN 13501-2:2016), conséquence pratique de l’arrêté royal du 7 décembre 2016 stipulant qu’à partir du 1er décembre 2016, la résistance et la réaction au feu des produits de la construction sont dorénavant déterminées et classées sur base de normes européennes et non plus de normes belges.

Cet essai, catalogué comme n° 19573B, a le mérite de clore le débat de façon définitive, sur la sécurité incendie de ce type de maçonnerie. Ce type de maçonnerie a notamment été utilisé, à la plus grande satisfaction des entrepreneurs et maîtres d’ouvrage, dans des grands chantiers tels que Docks Bruxsel, Médiacité à Liège, ou encore dans le nouveau siège de BNP Paribas Fortis et présente, en plus d’avantages économiques certains, l’avantage d’un grande rapidité et propreté de pose, d’une économie de mortier et globalement d’une emprunte environnementale nettement plus favorable qu’une maçonnerie traditionnelle. Cette dernière se traduit par un impact environnemental moindre.

Cet article est une contribution de Johnny Zschau, directeur commercial chez Roosens Bétons sa.