Les talents du secteur – Partie 11 – Laura Baggio – Eloy

Au travers de cette rubrique, BETON met en lumière un travailleur de l’industrie du béton préfabriqué. Cette fois, nous nous intéressons à Laura Baggio qui, du haut de ses 25 ans, gère 3 équipes de production chez Eloy Water à Sprimont. Même si elle n’était pas prédestinée à travailler dans le secteur, celle qui fut durant une saison basketteuse pro, qui possède un double master: ingénieur industriel et ingénieur de gestion, se sent dans son élément comme gestionnaire de production de solutions de traitement et de récupération des eaux. Un panier à 3 points!

▶ Comment êtes-vous arrivée chez Eloy Water?

« Dans le cadre de mon TFE pour le master d’ingénieur industriel, j’ai effectué un stage de 9 mois chez Eloy Water à Sprimont. J’ai beaucoup apprécié l’ambiance, les valeurs de l’entreprise et l’environnement de travail en général. Je me suis sentie bien accueillie. J’ai donc postulé sans hésiter quand l’occasion s’est présentée et je ne le regrette pas. J’aime bien apprendre de nouvelles choses et je me rends compte chez Eloy que le côté technique me plaît énormément.»

▶ En quoi consiste votre travail?

« Chez Eloy Water, nous avons différents halls de production, dédiés à la fabrication des solutions ou accessoires du catalogue. Personnellement, je suis responsable de la production des filtres compacts XPerco en béton de 6.200 litres mais également du montage des kits électromécaniques et de la partie finition de ces mêmes filtres compacts. Je gère donc 3 équipes d’ouvriers, en tout une petite vingtaine de personnes. Beaucoup sont jeunes mais il y a aussi des plus anciens et c’est agréable pour moi de pouvoir apprendre de leur expérience. »

▶ Quelles qualités vous sont utiles dans votre rôle?

« Je pense que je suis quelqu’un qui sait écouter et qui prend le temps pour bien gérer les collègues en tenant compte de leur avis. Le travail en équipe ne me fait pas peur, je sais me faire respecter et travailler main dans la main, et mon sport m’y aide certainement. J’ai le contact facile, non seulement avec les collaborateurs que je gère, mais également avec les autres services comme la logistique, la maintenance ou la recherche et le développement. Plutôt que d’imposer mon idée, je cherche de l’aide auprès des collègues pour trouver la bonne solution, ce qui fait qu’ils ont aussi envie de travailler avec moi. Et je n’ai personnellement aucun problème en tant que femme dans un environnement de travail très masculin. »

▶ Concrètement, à quoi ressemble votre journée type?

« Quand j’arrive le matin, je fais le tour pour saluer tout le monde et voir si tout se passe bien. Il y a parfois l’un ou l’autre problème qu’il faut régler rapidement. Puis, je parcours les indicateurs de production de la veille concernant la qualité, les événements liés à la sécurité, les forces en présence, la productivité et le respect du planning de production … Nous avons une réunion avec les responsables des autres départements pour mettre au point des plans d’action afin d’éviter la reproduction des éventuels problèmes rencontrés. Il nous faut également communiquer avec la supply chain s’il y a des déviances entre les productions, les prévisions et les demandes réelles des clients, et parfois adapter notre mix produit en urgence. A côté de l’opérationnel, nous travaillons à l’amélioration continue de la ligne de production pour l’optimiser en termes de productivité … Les indicateurs chiffrés sont ma base de travail, mais je n’oublie pas qu’ils cachent des réalités de terrain, comme une machine qui casse ou une coulée qui ralentit, et des aspects humains. »

▶ Qu’avez-vous vu évoluer depuis votre arrivée chez Eloy Water?

« Nous sommes en pleine croissance, avec la construction de nouveaux halls en 2023. Une partie de cette extension est destinée à de l’espace de stockage supplémentaire pour les matières premières et les semi-finis (ndlr : les accessoires que l’on vient placer dans les citernes et stations d’épuration). La fabrication se voit centralisée dans un hall destiné à alimenter les lignes où sont produits les éléments en béton et en polyéthylène. Comme c’est moi qui gère cette équipe, je me suis occupée de cette réorganisation logistique pour garantir une bonne fluidité de toute la chaîne de production. »