Le béton préfabriqué en intérieur « L’imperfection contrôlée »

Ponts, tunnels, fondations, gros œuvre, béton architectonique apparent … le béton préfabriqué est omniprésent dans le paysage urbain en tant que produit durable de haute qualité. Le béton préfabriqué gagne également en popularité pour les applications intérieures. Qu’il s’agisse de murs, de portes, de colonnes, d’éléments d’assise ou de plans de travail de cuisine … les possibilités en termes de forme et de finition sont très vastes. «L’application du béton préfabriqué en intérieur est cependant sujette à quelques points d’attention», explique Maarten Durnez d’Enjoy Concrete, le spécialiste du béton apparent et du béton architectonique, qui a déjà quelques beaux projets d’intérieur à son actif.

Le béton dans les espaces intérieurs est-il un phénomène récent ? « Il est utilisé depuis un certain temps, mais surtout en combinaison avec une habitation elle-même également en béton », observe Maarten Durnez. « Le béton est alors souvent prolongé à l’intérieur, par exemple pour des éléments d’assise ou un îlot de cuisine. Mais c’est un fait établi que le béton préfabriqué est un matériau très populaire et durable en termes de robustesse et de longévité, également pour l’intérieur. Parfois, le béton intérieur est imité par un autre matériau, mais sans jamais obtenir le même résultat. On ne peut pas reproduire les caprices de la nature et ses irrégularités. C’est pourquoi nous parlons toujours d’imperfection contrôlée. »

Dunas Dine

Le Flagshipstore Bellerose à Bruxelles et Dunas Dine, un restaurant à Knokke, sont deux beaux exemples de la plus-value que le béton préfabriqué peut créer à l’intérieur. Dans le restaurant Dunas Dine, le béton matricé joue le rôle principal. Tant les dossiers des banquettes que les contours du bar ont été réalisés par Enjoy Concrete en béton préfabriqué matricé. Sur sa face avant, le bar a également été habillé de pierre naturelle. Avec la mer et les dunes, le restaurant de la côte belge avait une source d’inspiration évidente. Le travail sur les textures et les volumes s’est avéré le bon choix pour transposer l’environnement marin à l’intérieur. Maarten Durnez : « Le béton matricé est un produit idéal pour obtenir cette texture et ce volume. Cependant, le plateau du bar a été poli pour résister aux acides, ce qui a donné un effet terrazzo. La palette de couleurs a été choisie en collaboration avec le bureau Grain Design Office. »

© Enjoy Concrete | Buro Bonito
© Enjoy Concrete | Buro Bonito

Défi technique

La plus-value esthétique et thermique du béton matricé dans les intérieurs est indéniable, mais son application pose également des défis. Maarten Durnez : « Comparé au béton classique, le béton matricé n’a pratiquement pas de résistance à la traction. Idéalement, il faudrait hisser les éléments préfabriqués pour les déplacer, mais ce n’était pas possible. Une plaque de répartition a donc été coulée au bas des éléments, que l’on pouvait ensuite tirer. De cette manière, les éléments ont pu être parfaitement mis en place ».

Malgré cette contrainte pratique, la préfabrication de ces éléments présente également une plus-value sur le plan ergonomique. Maarten Durnez : « Pendant la production, nous avions un échafaudage qui se déplaçait en fonction de la hauteur de la matrice. Le béton était acheminé par pont roulant depuis la centrale jusqu’à l’échafaudage, en quantité limitée et avec une humidité contrôlée automatiquement. Le remplissage et l’estampage proprement dits restent artisanaux et la marque du pochoir personnalise le résultat final. Mais tout ceci est réalisé dans un environnement intérieur contrôlé, ce qui n’est certainement pas sans importance lorsqu’il s’agit de béton à consistance de terre humide ».

© Enjoy Concrete | Buro Bonito

Bellerose

Les éléments préfabriqués d’Enjoy Concrete attirent également l’attention dans le Flagshipstore Bellerose à Bruxelles. Pour ce projet, des panneaux préfabriqués en béton ont été utilisés comme revêtement mural à l’intérieur du magasin. A l’avant du magasin, des panneaux de plus de 5 m de haut ont été utilisés. Pour la partie arrière du magasin, les panneaux ont une hauteur de 2 à 2,5 m. Les panneaux correspondent à la façade extérieure existante du bâtiment, qui a une texture spécifique avec un aspect brutaliste et usé par le temps. Pour obtenir le même effet à l’intérieur, des moules de coffrage spéciaux en caoutchouc et réutilisables ont été utilisés.

© Enjoy Concrete | Buro Bonito
© Enjoy Concrete | Buro Bonito

Le projet était soumis à un calendrier serré en raison de la transition entre l’ancien magasin du même propriétaire et un tout nouveau magasin au concept différent. Le délai entre la démolition et l’achèvement des travaux était donc très court. Maarten Durnez : « La répétition des éléments, qui a permis une capacité de production élevée, représentait une valeur ajoutée compte tenu du planning serré. En outre, il était également important qu’après la pose, cette répétition se ressente le moins possible dans le résultat final. Cet objectif a été atteint en partie grâce à des joints discrets et à un relief qui semble authentique et naturel. Pour optimiser le lien avec la façade extérieure usée, nous avons réalisé la production en vieillissement accéléré, en utilisant des acides, pour créer un effet vieilli. Le plan de travail a été réalisé en béton lisse et la porte intérieure en béton ultra-résistant, suffisamment léger pour pivoter sur une charnière ».

L’évidence même

Étant donné l’environnement dans lequel les panneaux devaient être posés par l’entrepreneur et la contrainte de travailler dans une structure existante avec du matériel lourd, le recours à des éléments préfabriqués relativement légers s’est imposé d’emblée. La pose a dû se faire entièrement dans un bâtiment existant, les étages au-dessus du commerce étant restés en service pendant les travaux. Maarten Durnez : « En concertation avec l’entrepreneur, nous avons travaillé par phases. Nous avons conçu divers éléments de base qui se combinent de manière presque transparente. Une pièce d’assemblage a également été réalisée sur mesure pour s’adapter au matériel pouvant entrer dans le magasin. Cela a facilité le placement des différentes pièces pour l’entrepreneur en tenant compte des différentes étapes de la phase de gros œuvre que ce dernier devait suivre. »

Les panneaux en béton créent une cavité avec la structure sous-jacente. Cette cavité est le résultat de l’espace nécessaire pour ancrer les panneaux à la structure. Cet espace permet de dissimuler les différentes techniques utilisées dans le magasin. Les gaines HVAC, par exemple, ont ainsi pu être dissimulées de manière optimale. En raison de la structure existante spécifique dans laquelle il fallait travailler, il a également été tenu compte d’une épaisseur minimale afin de maintenir la charge sur la structure existante aussi faible que possible. L’utilisation d’éléments préfabriqués a permis de réduire le poids. Cela a également facilité la manutention et la mise en place sur le chantier avec le matériel le plus léger possible. Une solution ergonomique donc.

Au microscope

L’application du béton à l’extérieur et à l’intérieur entraîne des défis spécifiques. Maarten Durnez : « À l’intérieur, l’esthétique est encore plus importante qu’à l’extérieur, c’est pourquoi la finition fait l’objet d’une attention particulière. Elle est vraiment examinée au microscope. Il en va bien sûr différemment d’un balcon à 30 mètres de hauteur. Les projets d’intérieur sont également très exigeants en termes de planification. Dans les projets retail et Horeca, il est toujours essentiel que la période de fermeture soit la plus courte possible. Souvent, l’emplacement, dans un centre ville très fréquenté, ne facilite pas l’acheminement des éléments. Et bien sûr, nous dépendons aussi de l’accessibilité du bâtiment lui-même. Pour limiter l’émission de poussière, ce qui est évidemment de mise dans un restaurant ou un magasin, les éléments sont généralement traités au silicate. Mais le plus grand défi est sans aucun doute le poids. Nous exigeons une certaine épaisseur de notre matériau, ce qui le rend assez lourd pour une application intérieure. La première question est toujours de savoir s’il est réaliste de faire entrer un tel poids dans le bâtiment. C’est souvent l’écueil le plus important. »

Quoi qu’il en soit, pour Enjoy Concrete, les projets d’intérieur ont une grande valeur. « Nous aimons vraiment les faire, précisément parce qu’ils sont si complexes et si diversifiés. Les possibilités sont très vastes et la collaboration avec le concepteur/architecte est d’autant plus intense que les finitions sont pointues. Petites nuances, différences de couleurs, joints minimalistes… les projets d’intérieur peuvent être considérés comme de petites fresques en béton. Nous trouvons très intéressante l’interaction avec l’architecte et le client pour parvenir ensemble à la solution la plus esthétique, fonctionnelle et économique », conclut Maarten Durnez. (NR)