Des dispositifs souterrains d’infiltration obtiennent la certification d’exécution

Plus que jamais, les travaux d’infrastructure s’avèrent d’une grande utilité sociale. L’une des raisons est l’importance d’une bonne gestion de l’eau, un thème abordé en détail dans ce numéro. La bonne qualité des produits utilisés sur chaque chantier est essentielle, mais l’exécution sur place est au moins aussi importante pour un bon résultat final. C’est la raison pour laquelle, en 2016, la certification d’exécution a été créée dans le secteur des infrastructures. Cela a maintenant abouti à des documents concrets, les PTV 8003 et les parties de PTV associées.

Il semble très logique que des exigences strictes soient imposées aux matériaux utilisés lors de l’aménagement de voiries et autres services d’utilité publique. La qualité de ces matériaux est également garantie dans de nombreux cas par une certification des produits (sur laquelle on a déjà beaucoup écrit dans les éditions précédentes de BETON). Un certain nombre de spécialistes du secteur sont depuis longtemps convaincus, à juste titre, qu’un contrôle de la bonne exécution des travaux contribuerait encore davantage à la qualité de nos équipements publics. Il s’agit principalement de performances dites techniques ou critiques : des travaux qui, en cas d’écart mineur, n’atteignent plus le but recherché, ou pour lesquels le coût de la réparation peut être considérable.

Les représentants des promoteurs des différentes parties concernées (maîtres d’ouvrages, entrepreneurs, fabricants et experts) se sont réunis au sein d’un groupe de pilotage. Ils ont tracé les grandes lignes de cette nouvelle forme de certification, ladite « certification d’exécution ».

Le comité de pilotage a d’abord sélectionné un certain nombre de domaines liés aux infrastructures pour lesquels l’exécution est cruciale. Les dispositifs souterrains d’infiltration en font également partie. La gamme de produits qui doit ou peut conduire à une bonne gestion de l’eau de pluie est très large. Les systèmes d’infiltration utilisant ces produits de qualité ne donneront de bons résultats que si leur exécution s’effectue également dans les règles de l’art. Avec la certification d’exécution, les entrepreneurs soucieux de la qualité peuvent prouver leurs compétences au maître d’ouvrage, ce qui lui donne une plus grande confiance dans son futur partenaire et dans le dispositif d’infiltration à réaliser.

Conseil consultatif

L’élaboration de la certification a été confiée à divers conseils consultatifs, qui ont examiné quels systèmes pour un domaine particulier étaient éligibles pour la certification d’exécution. Le conseil consultatif « dispositifs souterrains d’infiltration », composé de délégués des mêmes groupes qu’au sein du groupe de pilotage, a pris en charge plusieurs dispositifs. Il en résulte un texte qui énonce les règles à suivre, dans les limites des prescriptions du cahier spécial des charges, pour obtenir un dispositif d’infiltration correctement exécuté.

Parmi les dispositifs approuvés, on trouve également des solutions qui reposent sur l’utilisation de produits en béton préfabriqué :

  • tuyaux drainants en béton poreux posés horizontalement ;
  • dispositifs d’infiltration au moyen de fosse en béton
  • chambres de visite en béton poreux et sans fond
  • Avaloirs d’infiltration en béton préfabriqué poreux

Outre ces 4 dispositifs, d’autres ont également été développés (tuyaux d’infiltration en plastique, caisses d’infiltration enveloppées ou non de géotextile par le fabricant, pieux d’infiltration verticale et avaloirs de rue d’infiltration verticale).

Parties de PTV

Les règles générales de placement s’appliquant à chaque dispositif souterrain sont définies dans des prescriptions techniques (PTV 8003). Elles comprennent, par exemple, les exigences imposées à l’équipement de l’entrepreneur, la formation que les travailleurs doivent suivre et l’organisation du chantier. Les règles qu’un entrepreneur doit respecter lors du placement d’un dispositif spécifique sont définies dans différentes parties de PTV, qui sont bien sûr inextricablement liées aux PTV 8003.Il existe désormais des PTV 8003-2 pour le placement de dispositifs avec des tuyaux en béton poreux et des PTV 8003-5 pour le placement d’avaloirs d’infiltration en béton poreux. Chaque partie de PTV définit un dispositif spécifique, auquel les produits utilisés doivent se conformer, en se référant à la norme respective ou aux PTV si elles existent. En outre, chaque partie de PTV décrit les règles à suivre pendant l’exécution afin d’obtenir une bonne infiltration. On pense, par exemple, au maintien en stock des matériaux utilisés sur le site, à la méthode de compactage de la (sous-)fondation ou à l’apport et au compactage de l’enrobage.

En plus de ces prescriptions techniques, il existe également un règlement spécial (BRS) décrivant comment l’entrepreneur peut prouver, par l’autocontrôle et le contrôle externe, qu’il est compétent pour installer des dispositifs souterrains d’infiltration conformément aux règles décrites dans les différentes PTV.

Courant 2021, les prescriptions techniques et le règlement seront encore peaufinés, de sorte que cette certification d’exécution puisse aussi être initiée dans la foulée. La dernière version du Cahier des charges type 250 intègre déjà la certification d’exécution. Un entrepreneur sera certifié pour le placement de dispositifs souterrains d’infiltration conformément aux parties de PTV pour lesquelles il a déjà prouvé sa compétence selon les règles fixées dans le BRS. Bien entendu, tous les entrepreneurs n’obtiendront pas immédiatement un certificat d’exécution.

C’est la raison pour laquelle un entrepreneur non certifié peut effectuer les travaux à condition qu’un contrôle du projet soit effectué pendant l’exécution des travaux. Cela signifie qu’un organisme indépendant suivra étroitement les chantiers et vérifiera la qualité de l’exécution. Une fois les dispositifs d’infiltration installés, ils doivent être régulièrement entretenus et nettoyés. À cet effet, une certification d’exécution sera également lancée prochainement.

Un groupe de travail de COPRO prépare actuellement les documents nécessaires en la matière. Vous avez des questions au sujet de la certification d’exécution ? Vous pouvez dans ce cas toujours contacter COPRO – info@copro.eu. (RP, KDA)