Les talents du secteur – Partie 1 – Dirk Seykens

Dirk Seykens – Kerkstoel 2000+

L’industrie du béton préfabriqué est en permanente évolution. Cela se reflète aussi dans l’offre d’emploi. Tant au niveau administratif que dans la chaine de production, le secteur propose des fonctions variées et passionantes avec de nombreuses possibilités d’apprentissage. Pour cette nouvelle série, nous nous sommes entretenus avec un travailleur passionné. Le coup d’envoi est donné par Dirk Seykens, chef d’équipe chez Kerkstoel 2000+ nv

BETON: Pouvez-vous nous donner un aperçu de votre carrière chez Kerkstoel 2000+ nv?

Dirk Seykens: « Je travaille chez Kerkstoel 2000+ depuis 23 ans ! A l’école, je m’étais spécialisé dans les machines à outil commandées par un ordinateur et je me suis ensuite dirigé vers l’entretien industriel. Je suis ensuite arrivé chez Kerkstoel 2000+ alors que l’entreprise était en pleine croissance. J’ai commencé en bas de l’échelle, je m’occupais de couler le béton. Après 9 ans, je suis devenu contremaître réserve pour devenir contremaître l’année suivante. Depuis 4 ans, je suis le contremaître principal. Mais, avant que je prenne ma pension, j’aimerais certainement retourner couler du béton. »

BETON: En quoi consiste votre travail aujourd’hui?

Dirk Seykens: « En tant que contremaître principal, je participe à la production pour m’assurer que tout se déroule dans le respect des règles de qualité et de sécurité. Avec les contremaîtres, je contrôle les effectifs des équipes et l’avancement de la production. Je vérifie les plans de production ou les déviations et les rectifie en collaboration avec les dessinateurs. Toutes les actions sont discutées avec les contremaîtres afin que tout le monde soit au courant. »

BETON: Quelle évolution avez-vous constatée dans le secteur du béton?

Dirk Seykens: « Lorsque je suis arrivé ici, tout était déjà contrôlé par ordinateur, mais au fil des années, tant les logiciels que les machines ont changé. Bien sûr, il y a aussi l’innovation constante. Par exemple, dans le nouveau hall d’usine de Kerkstoel 2000+, il y a une machine d’isolation. Les panneaux d’isolation étaient auparavant découpés à la main, mais aujourd’hui, un robot contrôlé par ordinateur découpe tout à la taille exacte déterminée par les dessinateurs. Le passage du granulat au béton a également connu une évolution considérable. La petite centrale à béton du site a été remplacée par une centrale plus grande et plus efficace. Comme les stocks de sable et de gravier se trouvent désormais dans un bunker à partir duquel des convoyeurs remplissent les silos, l’ensemble du processus est plus efficace et les allers-retours avec un bulldozer appartiennent au passé. »

BETON: Quel est le projet dont vous êtes fier?

Dirk Seykens: « J’ai travaillé sur de nombreux projets, mais celui de l’OTAN à Bruxelles reste dans ma mémoire. Nous avons réalisé 100.000 m² de dalles toutes avec des tuyaux intégrés pour l’activation du béton. L’OTAN a surveillé l’ensemble du processus de A à Z. Pendant la production, il y avait toujours quelqu’un pour s’assurer que tout se passait comme convenu et qu’il n’y a pas dans le béton de chose qui ne devrait pas s’y trouver. Je voudrais également mentionner un projet en cours à Zaandam, aux Pays-Bas. Pour ce projet, nous produisons 700 grands murs de 10 m sur 3,5 m. Les éléments sont si grands et lourds que seuls deux murs peuvent être placés par traîneau sans dépasser la masse maximale autorisée pour le transport routier. Au total, ce projet durera quatre mois. »

BETON: Dans quel domaine pensez-vous que Kerkstoel 2000+ nv excelle?

Dirk Seykens: « L’élément le plus important, je n’ai aucun doute là-dessus, c’est la qualité ! »

You may also like...