Des façades préfabriquées inspirées par les Incas

© Alex Verhalle

Un vaste quartier de logements sociaux construit en 1956 dans la zone rurale de Houtem (Vilvorde) a accueilli un nouvel ensemble remarquable composé de 6 blocs de logements sociaux, conçu par A2D architecture 2 design bv et construit par Dethier nv. Grâce à des gestes architecturaux simples et à une attention particulière portée à l’aménagement extérieur et intérieur et à l’utilisation des matériaux, A2D a réalisé un projet qualitatif durable et empreint de caractère. Sous la forme de façades à double paroi – fabriquées et fournies par Prefaco nv – le béton préfabriqué joue un rôle prépondérant dans le projet.

Le projet est situé dans la zone rurale de Houtem, un village sur la commune de Vilvorde, et se compose d’un petit noyau villageois et du « Houtemveld », un développement résidentiel qui a vu le jour en 1956. Cet ensemble de logements sociaux compte quelque 700 maisons et dépasse la taille du village en termes de superficie et de population. Bien que le Houtemveld se compose principalement d’habitations unifamiliales, on trouve au centre du quartier plusieurs immeubles d’appartements de hauteur moyenne avec des équipements de quartier au rez-de-chaussée (antenne de la police locale, crêche…). A2D architecture 2 design a remporté le concours organisé pour la rénovation de quatre de ces immeubles résidentiels de moyenne hauteur. Après l’attribution du marché et une étude plus approfondie, il a finalement été décidé de démolir les blocs.

« Après étude approfondie, une rénovation s’est avérée particulièrement difficile à réaliser », explique l’architecte Matthias Brusselmans. « Nous avons alors changé notre fusil d’épaule, et nous avons tout reconstruit et même davantage d’un point de vue urbanistique. Le projet final est un nouvel ensemble bâti en six parties avec différentes typologies. Plus de volumes et moins de hauteur, afin de renforcer l’intégration dans la nature environnante. Le positionnement des volumes a donné naissance à trois espaces urbains plus compacts, chacun avec son propre caractère, créant une liaison dans le contexte urbain plus large. »

Un habitat simple, durable et de caractère

Le résultat est un projet de caractère, dont les appartements locatifs de grande qualité s’adressent à un public varié et bénéficient tous d’une terrasse ou d’un jardin. L’utilisation des matériaux et la conception des aménagements intérieurs et des façades ont été traitées avec le même soin, et les espaces communs ont fait l’objet d’une attention particulière. Dans le cadre d’un budget strict, une marge financière a été prise pour aller au-delà de l’aspect purement fonctionnel de la desserte des appartements. Dans le bloc B, par exemple, la zone centrale a été aménagée en un espace de circulation agréable qui invite à la rencontre. Matthias Brusselmans : « Les bâtiments ont des orientations différentes, ce qui appelle des typologies différentes. Alors que le bloc A se présente comme des appartements empilés les uns sur les autres, le B est un bloc où les espaces de vie sont situés alternativement à l’ouest et au sud. Les blocs E et F, quant à eux, sont caractérisés par des duplex superposés avec une coursive extérieure. »

Le choix de matériaux se veut sobre, mais l’utilisation de murs en CLT teinté en noir apporte une touche chaleureuse. Des toits plats ont été utilisés partout. L’eau de pluie est récupérée pour le nettoyage des espaces communs et l’excédent d’eau se retrouve dans des bassins d’infiltration qui communiquent avec un wadi. Les toits ont été équipés de panneaux pour les chauffe-eaux solaires.

Utilisation de prémurs

Des doubles parois ou prémurs en béton préfabriqué ont été choisis pour les façades latérales des bâtiments. L’idée d’utiliser des prémurs est inspirée des murs incas. Ces murs sont constitués de pierres de tailles irrégulières. Les éléments ont été sculptés au millimètre près par Prefaco pour s’ajuster parfaitement les uns par rapport aux autres. Matthias Brusselmans : « De cette manière, on obtient un motif ludique de joints. Les prémurs préfabriqués se composent d’une paroi extérieure et intérieure en béton, d’une couche d’isolation et d’une cavité entre les deux. Cette cavité est remplie de béton sur le chantier après montage, une méthode principalement utilisée pour la construction non résidentielle. Ce projet a permis d’explorer les possibilités d’utilisation du produit dans la construction résidentielle

Les prémurs confèrent au projet un caractère distinct et reconnaissable. « Du point de vue de la mise en œuvre, cette application a représenté un véritable défi », poursuit Matthias Brusselmans. « Mais l’entrepreneur l’a parfaitement menée à bien. En outre, la hauteur des panneaux ne se limitait pas à un seul niveau, mais s’étendait parfois à un niveau et demi ou deux. Cela aussi rend l’ensemble exceptionnel. Outre les doubles parois, les escaliers ont également été livrés en béton préfabriqué. La particularité de ce projet est que ses murs ont été réalisés à la fois avec des parois en béton préfabriqué et avec des murs en maçonnerie, complétés par un garde-corps en bois CLT teinté. Il s’agit d’un choix délibéré car les espaces communs sont souvent négligés dans la construction de logements sociaux et nous voulions absolument éviter cela. »

Outre les prémurs et les escaliers Prefaco a également produit et fourni pour ce projet des dalles pour planchers. « Il y avait également des prédalles, mais celles-ci ont été livrées par l’intermédiaire d’un négociant en matériaux », explique Filip Meers de Prefaco. « Au total, il s’agissait de 7.914 m² de dalles pour planchers et de 2.590 m² de parois doubles, dont 1.860 m² isolées. Pour ces murs, un panneau d’isolation de 10 cm d’épaisseur a été coulé contre l’une des parois du prémur. C’était tout sauf évident, d’autant plus que ces murs ont également une fonction esthétique et visuelle importante dans l’ensemble.»

Espaces verts polyvalents

La zone initiale du projet comprenait un vaste domaine public, constitué d’une place centrale artificialisée et d’espaces verts épars composés de pelouses, d’arbres à haute tige, d’éléments de jeu et de jardinières, surélevées ou non. L’ensemble de la zone était parcouru de sentiers et de larges axes de promenade. Le nouveau projet a renforcé le caractère vert du quartier. Matthias Brusselmans : « L’implantation et la conception bien réfléchies des nouveaux volumes bâtis ont donné forme à trois espaces verts publics, chacun ayant sa propre inspiration, son propre caractère et sa propre relation avec les logements. L’un des blocs d’habi­tations a été surélevé de manière à relier deux espaces verts publics, tout en créant un espace extérieur couvert entre eux. Les surfaces minérales ont été désartificialisées pour faire place à des espaces verts polyvalents qui intègrent à la fois des éléments de jeu et de stockage de l’eau. Le choix s’est porté ici sur un stockage d’eau en surface, les espaces verts fonctionnant partiellement comme des wadis. »

Une grande attention a également été accordée à l’optimisation de l’accès aux nouvelles unités résidentielles. Les voiries et les zones de stationnement pour le trafic motorisé ont été refaites à leur ancien emplacement, à la périphérie du quartier, tandis que la perméabilité du site pour les piétons et les cyclistes, déjà importante, a été renforcée. Le choix de matériaux pour les chemins piétonniers a été adapté à l’utilisateur, créant un espace public dynamique mais clairement lisible. Les allées de promenade élargies autour de la zone verte centrale peuvent également être utilisées comme zone événementielle.

Une architecture DE SERVICE avec une âme

Ce projet à Vilvorde se démarque clairement des logements sociaux plus typiques et souvent moins attrayants. Une affirmation qui ne plaît pas forcément à Matthias Brusselmans. « Nous appliquons ce type d’approche pour tous nos projets de logements sociaux », affirme-t-il avec un clin d’œil. « Nous souhaitons simplement concevoir des maisons et des appartements beaux et de qualité. Et pour ce faire, nous nous concentrons avant tout sur ce qui existe déjà. En tenant compte de l’environnement, nous visons toujours un projet intégré où l’utilisateur et la qualité de la conception sont au centre des préoccupations. Ce faisant, nous ne visons pas volontairement des prouesses architecturales. Je parlerais plutôt d’une architecture fonctionnelle, mais avec une âme. Et à cet égard, le béton préfabriqué a certainement joué un rôle de premier plan dans le projet. Surtout avec les façades latérales, mais aussi avec les escaliers et un certain nombre de prédalles en béton préfabriqué. Et le résultat mérite assurément d’être vu.» (NR)

Vilvoordse Houtem 2021

Maître d’ouvrage : Inter-Vilvoordse Maatschappij voor Huisvesting cvba
Architecte : A2D architecture 2 design bv
Entrepreneur : Dethier nv
Éléments en béton préfabriqué : Prefaco nv
Architecture paysagère et infrastructure : Tractebel-Engie sa
Bureau d’études stabilité : Establis nv
Bureau d’études techniques : STB bv
Chiffres :
Superficie : 7.112,1 m²
Prémurs : 2.590 m² dont 1.860 m²  isolés
• Prédalles pour planchers : 7.914 m²